D'El Outia à la lagune

Publié le par Mickael

La journée s'annonce difficile. Le soleil est déjà haut dans le ciel , il semble avoir été lancé par une fronde, quand je donne mon premier coup de pédale. Mon réveil ne s'est pas déclenché... ( on dirait l'excuse minable d'un collégien boutonneux je sais ). J'ai un surplus de 5 kilos d'eau pour parer à toute éventualité. On m'avait même conseillé d'en prendre 8 .J'ai déjà la désagréable impression d'être une citerne ambulante et d'émettre un étrange clapot quand je tressaute sur les aspérités de la route. Les mêmes personnes, un peu alarmistes, présentaient l'étape Tan Tan / Layouune comme lunaire, j'entends par là sans aucune présence humaine. La terra incognita , quoi... Certes les les conditions géographiques sont à peu près remplies. De la caillasse à perte de vue, mêlée de sablons et parfois d'une infime pubescence, graminées, touffes d'herbe céladon, quelques dunes de sable, onctueuses comme sur les cartes postales, une carcasse de chameau avec encore quelques haillons de chair retenus par des bataillons de mouches. Apparemment très peu de précipitations, la terre, quand elle n'est pas écrasée sous les sables, est décharnée jusqu'à l'os, et les vents sont plutôt volubiles. Mais alors, pas une âme qui vive? A 30 km de Tan Tan, je tombe sur une station essence, 10 km plus loin sur un poste militaire... A 60 km ce sont de hautes falaises, terrain de pêche de retraités hibernant avec leur camping car tout confort. A 80 km, un village qu'on m'avait célé, avec tout le nécessaire pour se ravitailler et au besoin de quoi passer la nuit dans un motel de bord de route. Un peu plus loin encore, une autre station essence, et puis la ville de Tarfaya, qu'on m'avait pour le coup indiqué. Alors intox? Le désert mon cul, comme aurait dit ........... des Fleurs bleues de Queneau ( le grand pacha de la pataphysique m'autorise à jurer de la sorte ) . Et puis quand il n'y a pas âme qui vive, il y âme qui passe. La seule route qui file au sud sans trop tergiverser est un boulevard.

 

SUITE PLUS TARD

Publié dans cyclotropisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 11/01/2007 18:28

Salut cousin! nous voilà rentrés chez nous dans la grisaille, le froid et la flotte! J\\\'ai mis un peu de temps à trouver un PC connecté, je sais pas si t\\\'as trouvé à traverser l\\\'Atlantique et si t\\\'es toujours au Sénégal. Je vois ta soeur ce week-end à Trézien, comme ça j\\\'aurai des nouvelles et je pourrai m\\\'arranger avec elle pour t\\\'envoyer les photos.
Bonne continuation le brave ! Waï! Waï! Waï! C\\\'est pas possib\\\'! A + bientôt!          
FRED