De lŽautre cote de la cape.

Publié le par Mickael

La ville et sa peripherie sont circonscrites par des montagnes et des mamelons qui font  ce paysage  respiration. Diastole, systole, la terre monte au ciel, y redescend tour a tour. Pas d´escarpements, de promontoires, de peinture romantique a la friedrich, juste un diorama, une infusion de lumiere, des formes douces comme .les sculptures de Jon Arp. Le soir lorsque la ville síllumine et qu´on la contemple de loin on dirait ces collines des sentinelles qui se rechauffent, silencieuses, autour d´un brasero. Il ya les piemonts basques et les derniers soubresauts des Pyrenees de Navarre, titans enchaines qui comment a courber l´echine. Fin de declive. Bientot ce serait le calme plat, paysage d´etale ou le roc cesse de deferler. Mais nous rabattons vers la cote et San Sebastian. Encore un saint qui veille dans sa chasse de ciel bleu, perche sur son pain de sucre comme a rio. Il a deja pointe son doigt sur moi, il y a de cela deux ans. Il est encore long, derriere le pays basque espagnol, le chapelet des chapelles, des cloitres, des eglises, des cathedrales qui menent, sinon au ciel, du moins a santiago de compostella, a la galice et ses falaises. Du temps ou l´eglise etait erigee en tribunal et la justice expeditive au bout du goupillon, Torquemada avait de l´espace ou tenir proces.

Nous sommes a l´arriere saison, un peu  tard pour voir toreadors et picadors chamarres d´or rajouter la pourpre a leur costume en sabrant des monceaux de chair . Je me contente de rendre hommage a Ernest hemingway statufie, bras croises, regard direct decoche comme un uppercut, devant l´arene. Posture imperieuse, le buste est solide. Un coup de carabine dans la tempe a pourtant eu raison de cette haute figure, non seulement ecrivain, mais aussi journaliste, reporter de guerre ( il a participe a la liberation de Paris ) , boxeur, amateur de corrida et feria , grand nageur .C´est trop  tard maintenant  pour que le bronze se mette a suer, comme il le fit selon la legende, dans le cas de cesar.  La lignee des Hemingway est toute entiere maudite, son pere et son grand pere s´etant eux meme suicides. Reste cet attitude de defi devant le destin, cette epopee de toute une oeuvre et de toute une vie. Le soleil se leve aussi dans la memoire. C´est pour qu´on se souvienne que sonne le glas.

Publié dans cyclotropisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article